Afin de leur proposer une vie digne de se nom et qui correspond à leurs besoins, il est primordiale de compenser les manques qu'ils rencontrent dans cet environnement citadin.

La solitude et l'inactivité quotidienne est a bannir !

Par Anne Marie D'Amico comportementaliste à Annecy, la Clusaz en Haute-Savoie, et Lyon

Nos vies citadines et pleines d’occupations conviennent-elles à nos animaux domestiques ?

L’environnement dont ils disposent leur permet-il d’assouvir leurs instincts premiers ?

Que reste-t-il à présent des activités qui leurs permettent un équilibre psychologique ? Avant tout, il faut connaître les besoins vitaux de nos animaux domestiques, s’il on veut leur offrir un environnement adapté à leur mode de vie, dans lequel ils pourront cohabiter avec nous sans trop de frustration et d’anxiété.

Nous voyons énormément de comportements perturbés de la part de nos compagnons, cela va de l’agression à l’élimination, en passant par des comportements autocentrés et compulsifs comme le léchage, le grattage constant, l’ingestion de tissu, le jeu avec les croquettes et les excréments, les aboiements et miaulements intempestifs, et encore bien d’autres… Toutes ces réactions pénibles pour tout le monde sont seulement une manière de se libérer des tensions ressenties sans aucun concept de vengeance. L'une des causes importante de ces « troubles » est l’inactivité, l’enfermement et la solitude. En effet, les animaux familiers ont trop souvent des besoins qu’ils ne peuvent assouvir dans un appartement ou une maison fermée inactive avec tant de solitude. Nos chiens, eux, manquent de sorties et de réelles promenades quotidiennes le plus souvent possible détachés, qu’ils vivent en maison ou en appartement. On oublie trop souvent que le jardin de la maison n’a pas d’odeurs d’autres canidés avec lesquels il a besoin de communiquer. Ainsi, il se désocialise, et en restant seul la journée il souffre de la solitude qui est très douloureuse pour cet animal sociable qui doit vivre en groupe. Et nos chats qui sont maintenant des animaux domestiques et familiers, sont eux aussi laissés seuls des journées entières et parfois même les soirées, dans un appartement inadapté aux besoins félins, sans possibilité de grimper en hauteur et sans aucune source d’activité. Comment font- ils pour ne pas devenir fou ! Les animaux possède eux aussi une énergie qui a absolument besoin d’être évacuée, ils ont besoin de stimulations et de dépense physique.

Le manque de stimulations sensorielles, l’enferment et la solitude ne facilite pas leurs apprentissages et limite leur intelligence.  En réalité, dans son environnement naturel l’animal passe beaucoup de temps à chercher sa nourriture, à chasser. Ils communiquent avec ceux de son espèce par le jeu, la reproduction et les petits à élever, le toilettage, le marquage et la défense du territoire, l’exploration, le flairage des odeurs des autres…  Il est clair que ce modelage a bouleversé la façon de vivre ancestrale de l’animal. Ils ne peuvent plus exploiter tous les aspects de leurs comportements de communication, et sont contraints de s’adapter à ceux de l’être humain. S’ils n’y parviennent pas parfaitement, alors l’homme dans l’incompréhension devient intolérant.

C’est ainsi que l’espèce humaine, en interdisant au chien certains comportements de communication et en en favorisant d’autres, façonne chez lui d’autres conduites et installe constamment un état d’angoisse et de stress chez l’animal.Loin de la vision idyllique, la cohabitation homme / animal est parfois douloureuse pour nos compagnon.

Retrouvez les sujets du mois, émissions rediffusées sur Lyon 1ère

  • Des espèces différentes

    Les animaux et nous n'avons pas les même besoins, n'oublions pas de respecter les leurs même lors d'une simple promenade. Laissons-les flairer, marquer à leur guise.

    Lire la suite...  
  • Une vie attachée

    Vivre attachée ne provoque que de la frustration et désocialise le chien.

    Vivre ainsi, est une vie de souffrance !!!

    Lire la suite...  
  • Les conseilleurs

    Seul un professionnel et comportementaliste pourra vous apporter une aide et toujours sans violence, si votre animal produit un comportement perturbé. Avant de donner un conseil, il faudra tenir compte de nombreux paramètres que lui seul sera évaluer. Suivre de mauvais conseils aggravent la situation.

    Lire la suite...  

Certificat de capacité N° 69-CC-AD-272 

Membre de l'association CAD.            Adhérente au code de déontologie de la F.E.C.  Fédération Européenne des Comportementalistes

Retrouvez les conseils d'Anne-Marie D'Amico tous les jours dans la chronique "Chats Chiens Mode d'emploi" sur la radio LYON 1ERE

Association 3 AM
Aide Aux Animaux du Monde
Connaitre pour respecter

Statuts de l'association