Notre manque de connaissance du fonctionnement canin, nous pousse a interprêter leurs actions à la manière humaine en oubliant que le cerveau de l'animal ne peut agir comme celui d'un humain. Alors les idées fausses continues de se transmettent de générations en générations et souvent avec conviction !

 

Idée fausse :

« Si un chien est très craintif dans la rue, on doit le forcer à aller partout afin qu’il s’habitue».

C’est totalement faux !

Au contraire, ayant eu une socialisation incomplète, pauvre en stimulations de tous genre à partir de sa 3ème semaine de vie, le chien craint tous ce qu’il n’a pas connu ou mal connu, c’est-à-dire que même les mauvaises expériences restent mémorisées.

Il conviendra donc d’être très progressif, et de ne pas le soumettre aux situations qui l’effrayent. Aussi, la peur peut conduire le chien à une conduite agressive. Par peur, l’animal peut mordre lorsque l’on essaie de le rassurer et de s’approcher de lui, il a besoin de préserver sa distance critique qui correspond à sa zone de sécurité.

Il peut être complètement inhibé, uriner sous lui ou ne plus bouger. C’est aussi le cas des animaux ayant un maître trop autoritaire.

Le chien est souvent effrayé par des situations qu’il ne connaît pas. Les maîtres ont de leur côté tendance à le réconforter. Et cette attitude peut renforcer la peur du chien, car il en « déduit » que sa crainte est justifiée, ou qu’il agit comme on le souhaite.

Idée fausse : (concernant les fugues) « Il faut punir un chien qui fugue pour qu’il ne recommence pas » C’est totalement faux !

Au retour du chien la punition est presque systématique, il revient donc de plus en plus avec la crainte, la queue entre ses pattes et en baissant la tête. Il associe la punition à son retour !Encore une fois l’homme croit que le chien sait qu’il a mal agit en fuguant. En fait, il comprend aux signaux qui sont exprimés que son maître est en colère. Il exprime lui, des signes de soumission pour stopper le conflit, mais en retour il reçoit une correction. De quoi avoir envie de rentrer le plus tard possible la prochaine fois !

En aucun cas il n’associe la colère et la punition avec son aventure extérieure.Le besoin de communiquer en flairant et en déposant ses marques, le besoin d’exploration, le mal être dans son environnement, l’activité sexuelle, et parfois l’instinct de prédation, pousse l’animal à fuir son jardin dans lequel il ne découvre plus rien et « s’ennuie ». Moins il sortira hors de son enclos, plus il cherchera à s’échapper à la moindre occasion. Même s’il vit dans un jardin, le chien a besoin de longues promenades quotidiennes ainsi que des rencontres avec ses congénères. L’homme oublie souvent que le chien est un animal social, fait pour vivre en groupe, comme nous !

Par Anne Marie D'Amico comportementaliste à  La Clusaz, le Grand Bornand, Thônes...  Annecy en Haute-Savoie, et à Lyon

 

Retrouvez les sujets du mois, émissions rediffusées sur Lyon 1ère

  • Des espèces différentes

    Les animaux et nous n'avons pas les même besoins, n'oublions pas de respecter les leurs même lors d'une simple promenade. Laissons-les flairer, marquer à leur guise.

    Lire la suite...  
  • Une vie attachée

    Vivre attachée ne provoque que de la frustration et désocialise le chien.

    Vivre ainsi, est une vie de souffrance !!!

    Lire la suite...  
  • Les conseilleurs

    Seul un professionnel et comportementaliste pourra vous apporter une aide et toujours sans violence, si votre animal produit un comportement perturbé. Avant de donner un conseil, il faudra tenir compte de nombreux paramètres que lui seul sera évaluer. Suivre de mauvais conseils aggravent la situation.

    Lire la suite...  

Certificat de capacité N° 69-CC-AD-272 

Membre de l'association CAD.            Adhérente au code de déontologie de la F.E.C.  Fédération Européenne des Comportementalistes

Retrouvez les conseils d'Anne-Marie D'Amico tous les jours dans la chronique "Chats Chiens Mode d'emploi" sur la radio LYON 1ERE

Association 3 AM
Aide Aux Animaux du Monde
Connaitre pour respecter

Statuts de l'association