La communication du chien est très élaborée et très poussée, elle nous échape laplupart du temps, ce qui ne va pas dans le sens du respect de l'animal.

 

Au cours de la phase de socialisation, se met en place l’établissement d’un système de communication très développé chez les canidés. En effet, sans des formes de communication évoluées, l’organisation sociale des ancêtres du chien n’aurait pu exister. Cette communication est basée sur la vision, l’odorat, le toucher, l’ouïe, et les phéromones (communication volatile involontaire).

La communication visuelle :

Est différente de celle de l’homme. L’animal perçoit moins bien les couleurs mais a un avantage dans la vision crépusculaire. Par ailleurs, la position de ses yeux diminue stéréoscopique (responsable de la perception du relief), mais augmente son champ visuel (250° contre 160° chez l’homme).Elle inclue les postures corporelles, les mimiques faciales, et la gestuelle. Toutes les régions du corps interviennent. L’animal exprime ses émotions, ses exigences par ce langage corporel précis. En combinant les signaux et par des changements de position d’oreilles, de la queue, de la gueule, de la physionomie, du pelage ou de la posture le chien communique.

Il s’agit là d’un code d’une grande précision et très complexe.

Le contact visuel est particulièrement fort, puisque l’animal dominant sur l’instant, fixe du regard et se tient droit, tandis que le soumis évite le contact visuel direct et s’aplatit. (C’est sûrement parce que nous communiquons sur le même mode que nous comprenons ce langage). La communication posturale est importante en ce qui concerne la mise en place des rapports, et permet d’éviter de nombreux combats.

La communication tactile :

Ex : Le contact physique du museau du louveteau sur les lèvres d’un ainé pour qu’il régurgite de la nourriture, se transforme plus tard en soumission, et cela deviendra une demande d’apaisement de la part du « dominé ».

Aussi, pour montrer sa domination, l’animal pourra chevaucher l’autre quelques soit son sexe et cela sans raison sexuelle.

La communication sonore :

Donc l’ouïe est également un sens développé, grâce à la taille et la mobilité du pavillon de l’oreille et aussi grâce a la taille de la bulle tympanique, le loup et le chien perçoivent mieux les sons que l’homme et surtout les ultrasons.

Les loups et les chiens utilisent tout un éventail de grognements, hurlements, gémissements pour communiquer entre eux au sein de la meute que ce soit pour exprimer leur peur, l’anxiété, la domination ou la soumission, la protestation ou encore pour jouer ou avertir la meute de la présence d’un intrus. 

La communication olfactive :

Qui est l’odorat, est le sens le plus puissant, car il repose sur plus de 200 millions de cellules olfactives (l’homme n’en possédant que 5 millions). Il recouvre une surface considérable formée par les cornets nasaux et les sinus frontaux, et contrairement à l’homme l’odorat du loup ou du chien perçoit des milliers de nuances différentes.  Cette forme de communication est aussi très importante. Elle intervient par les phéromones qui sont des substances chimiques. Ce mode de communication est primordial.

Les phéromones sont présentes dans les fèces et l’urine, ainsi que dans les sécrétions de la partie génitaux-anale.

Des marques odorantes sont également présentes dans toutes les sécrétions et autres liquides corporels, comme la salive et le cérumen, et sont aussi porteuses d’informations. Les canidés se reniflent pour en prendre connaissance. C’est un peu leur carte de visite. Par exemple : l’oreille d’une femelle peut informer sur son état sexuel.

Il y a aussi les glandes anales situées de chaque côté de l’anus qui permettent d’identifier l’autre en  flairant cette zone, (sur son sexe, sa santé, son âge…).

Elles peuvent aussi être un signal chez les femelles au moment des chaleurs, incitant les mâles à les chevaucher.

La libération de ces glandes peut aussi survenir à la suite d’un stress ou d’une énorme peur.Nous comprenons mieux à présent pourquoi empêcher les chiens de communiquer librement en tirant la laisse, les désocialises de leur espèce et  les pousses à s’agresser mutuellement !

Par Anne Marie D'Amico comportementaliste à  La Clusaz, le Grand Bornand, Thônes...  Annecy en Haute-Savoie, et à Lyon

 

Retrouvez les sujets du mois, émissions rediffusées sur Lyon 1ère

  • Des espèces différentes

    Les animaux et nous n'avons pas les même besoins, n'oublions pas de respecter les leurs même lors d'une simple promenade. Laissons-les flairer, marquer à leur guise.

    Lire la suite...  
  • Une vie attachée

    Vivre attachée ne provoque que de la frustration et désocialise le chien.

    Vivre ainsi, est une vie de souffrance !!!

    Lire la suite...  
  • Les conseilleurs

    Seul un professionnel et comportementaliste pourra vous apporter une aide et toujours sans violence, si votre animal produit un comportement perturbé. Avant de donner un conseil, il faudra tenir compte de nombreux paramètres que lui seul sera évaluer. Suivre de mauvais conseils aggravent la situation.

    Lire la suite...  

Certificat de capacité N° 69-CC-AD-272 

Membre de l'association CAD.            Adhérente au code de déontologie de la F.E.C.  Fédération Européenne des Comportementalistes

Retrouvez les conseils d'Anne-Marie D'Amico tous les jours dans la chronique "Chats Chiens Mode d'emploi" sur la radio LYON 1ERE

Association 3 AM
Aide Aux Animaux du Monde
Connaitre pour respecter

Statuts de l'association