Comment aider notre chiot à acquérir l'apprentissage de la propreté le plus rapidement possible. Quelles sont les meilleures solutions !

 

Il est tout à fait normal que votre chiot ne soit pas encore propre.

En effet, le chiot fonctionne organiquement comme le bébé, c'est-à-dire qu’il ne maitrise pas encore sont sphincter. L’apprentissage de la propreté n’est pas toujours facile à inculquer au nouveau chiot qui arrive chez nous, dans un nouvel environnement qu’il ne connaît pas encore.

Il est désorienté, ne possède plus aucuns repères, puisqu’il vient d’être arraché à sa mère et à sa fratrie sans aucune adaptation.  Il faudra donc lui laisser du temps, afin qu’il reporte l’attachement qu’il avait pour sa mère et les siens, sur ses nouveaux maîtres. C’est ainsi, dans la confiance qu’il réussira le mieux cet apprentissage.

Un chiot d’environ 2 mois ne pourra pas se retenir plus de 1h30 dans la journée, ni plus de 3h3O la nuit. Il faut savoir que pour le chiot, être propre signifie ne pas éliminer sur ses lieux de couchage et de nourriture, c’est ce que lui a enseigné sa mère.

A présent, il va devoir apprendre et s’adapter à notre vision de la propreté, qui est de faire ses besoins hors de la maison.

Toujours dans la confiance, le calme et sans aucune violence, voici des solutions qui pourront l’aider pour cet apprentissage :

Lui donner à manger a peu près à heure fixe, généralement le chiot se soulage après ingestion de nourriture. Il faudra donc le sortir après son repas.

Après les réveils il aura  souvent besoin d’éliminer.

Lorsqu’il est seul, vous pouvez limiter un peu l’espace du chiot.

Pour ne pas retarder cet apprentissage de la propreté évitez de mettre du papier journal ou une serpillère, car l’odeur précédente d’urine ou de javel le stimulera à éliminer. C’est en effet plus pratique pour le maître de délimiter et de réduire son espace, mais on « apprend » au chiot à faire dedans et à l’endroit où il se trouve (comme dans les animaleries).

Et dans ce cas, il faudra faire preuve de plus de patiente !

En ce qui concerne les sorties :Il est préférable de sortir le chiot de suite après son repas, les jeux et les siestes, et privilégiez des lieux assez tranquilles et propres (en herbe, sable ou graviers), où il se sentira en confiance et ne sera pas distrait pour éliminer. Au début vous pouvez garder le même lieu. Laissez le flairer tranquillement, et évitez les signes d’impatiente qui le perturberait, surtout si vous souhaitez qu’il fasse rapidement. N’oubliez pas que l’animal perçoit nos émotions.  Une fois les besoins terminés félicitez-le par des caresses, un OUI démonstratif et éventuellement une gourmandise pour un apprentissage plus rapide. C’est ainsi qu’il apprendra ce que vous attendez de lui. Ensuite, emmenez le dans des endroits vivants où il sera confronté à tout, pour une bonne socialisation. Et aussi, afin d’éviter qu’il n’associe les besoins à la fin de la promenade. Vous allez devoir accepter les « accidents » de parcours, ils sont inévitables, alors n’oubliez pas qu’il est inutile de corrigez  votre chiot. Dans ce cas, nettoyez hors de sa vue afin d’éviter qu’il ne prenne votre position pour un appel au jeu.

La brutalité et lui mettre le nez dedans n’apprendra rien, mais provoquera seulement de la crainte à votre égard, ce qui pourrait le pousser à la coprophagie et à ne plus faire, même dehors en votre présence.

De plus, le chien n’associera pas votre dure réaction à son élimination passée.

Et s’il se soumet à votre réaction négative, ce ne sera en aucun cas de la culpabilité, mais une demande d’apaisement de la situation tendue qui l’inquiète. En revanche, si vous le voyez tourner et chercher à éliminer, il suffit de lui dire NON et de le portez  très rapidement dehors où à l’endroit prévu à cet effet. Une fois les besoins assouvi, félicitez le en le récompensant de caresses et une gourmandise.

La récompense est la meilleure façon et la plus rapide pour mener à la réussite d’un « apprentissage » !

Par Anne Marie D'Amico comportementaliste à  La Clusaz, le Grand Bornand, Thônes...  Annecy en Haute-Savoie, et à Lyon

 

 

Retrouvez les sujets du mois, émissions rediffusées sur Lyon 1ère

  • Des espèces différentes

    Les animaux et nous n'avons pas les même besoins, n'oublions pas de respecter les leurs même lors d'une simple promenade. Laissons-les flairer, marquer à leur guise.

    Lire la suite...  
  • Une vie attachée

    Vivre attachée ne provoque que de la frustration et désocialise le chien.

    Vivre ainsi, est une vie de souffrance !!!

    Lire la suite...  
  • Les conseilleurs

    Seul un professionnel et comportementaliste pourra vous apporter une aide et toujours sans violence, si votre animal produit un comportement perturbé. Avant de donner un conseil, il faudra tenir compte de nombreux paramètres que lui seul sera évaluer. Suivre de mauvais conseils aggravent la situation.

    Lire la suite...  

Certificat de capacité N° 69-CC-AD-272 

Membre de l'association CAD.            Adhérente au code de déontologie de la F.E.C.  Fédération Européenne des Comportementalistes

Retrouvez les conseils d'Anne-Marie D'Amico tous les jours dans la chronique "Chats Chiens Mode d'emploi" sur la radio LYON 1ERE

Association 3 AM
Aide Aux Animaux du Monde
Connaitre pour respecter

Statuts de l'association