C’est par le jeu, qui survient au sein de la portée, environ 3 semaines après la naissance du chiot que va débuter l’apprentissage de la communication à son espèce.

Par ces amusements, l’animal va s’exercer à des comportements, les ajuster, puis les adopter et il les gardera toute au long de sa vie.

En effet, l’animal apprend en jouant avec sa fratrie  et ses congénères. Il essaye des postures, des mimiques faciales, des combinaisons de signaux et en fonction des réactions que cela suscite  chez les autres, elles prendront tous leur sens. 

Aussi, il apprendra le rituel, qui lui, sera très utile afin d’éviter les conduites agressives, ainsi que les ambiguïtés de certaines situations qu’il pourra rencontrer dans sa vie.

Il devra apprendre à se contrôler et à respecter les règles instaurées depuis toujours chez les canidés dans  la meute.

Exemple : l’inhibition de la morsure

Petit, le chiot et le chaton ne savent pas maitriser la puissance de leur mâchoire. C’est en jouant qu’ils vont apprendre à le faire, puisque la réaction de leurs congénères qui crient, leur informera qu’ils doivent  mieux contrôler la force de leur mâchoire, afin de ne pas faire mal.

C’est ainsi que le chiot devient un animal social et qu’il pourra communiquer avec ceux de son espèce sans agression !

Toutes ces étapes d’apprentissage par le jeu sont essentielles à un bon équilibre de communication du chien et du chat dans leurs relations futures avec leurs congénères.

Même avec l’homme ces étapes joueront un rôle important, puisque l’animal aura appris à se contrôler, ce qui évitera des incompréhensions et conflits inutiles pendant les jeux...

Il ne faut surtout pas séparer un chiot et un chaton de leur fratrie à ce moment-là car l’apprentissage des règles sociales est encore incomplet, et, émotionnellement ils ne sont pas encore prêts à quitter les leurs.

Le chiot et le chaton enlevés trop tôt de leurs fratries seront gravement perturbés, puisqu’ils n’ont pas eu l’imprégnation nécessaire à leurs congénères, à leur espèce. Alors, ils feront cette imprégnation sur l’espèce avec laquelle ils vivent, généralement l’humain.

Et un chien ou un chat qui n’a pas eu de liens sociaux suffisant avec ses congénères, pas de socialisation intra spécifique, et s’il y a méconnaissance du rituel et de la communication, risque plus tard de se montrer asocial vis-à-vis d’eux, et d’être rejeté comme s’il s’agissait d’un individu d’une espèce différente, puisqu’il n’aura pas su communiquer avec eux.

Aussi, il ne pourra guère supporter un de ses congénères plus tard.

Chez le chien et le chat adulte, le jeu est aussi très important, en dehors du besoin physique, le jeu permet d’évacuer certaines tensions accumulées dans l’environnement humain. C’est le meilleur déstressant naturel !

Quelque soit le type de jeu : l'emploi d'un jouet, ou une activité sociale avec ses congénères, toutes ces interactions ludiques et de plaisir sont indispensables au bon équilibre psychologique de l’animal.

Encore aujourd’hui toutes ces étapes sont bien souvent ignorées ou non respectées par certains élevages ou adoptant.

Il est donc capital de faire le bon choix de l’élevage, dans lequel toutes les étapes d’apprentissages seront respectées, mais aussi les étapes de socialisation qui se passent à partir de leur 3ème semaine de vie !!!

Par Anne Marie D'Amico comportementaliste à  La Clusaz, le Grand Bornand, Thônes...  Annecy en Haute-Savoie, et à Lyon

Retrouvez les sujets du mois, émissions rediffusées sur Lyon 1ère

  • Des espèces différentes

    Les animaux et nous n'avons pas les même besoins, n'oublions pas de respecter les leurs même lors d'une simple promenade. Laissons-les flairer, marquer à leur guise.

    Lire la suite...  
  • Une vie attachée

    Vivre attachée ne provoque que de la frustration et désocialise le chien.

    Vivre ainsi, est une vie de souffrance !!!

    Lire la suite...  
  • Les conseilleurs

    Seul un professionnel et comportementaliste pourra vous apporter une aide et toujours sans violence, si votre animal produit un comportement perturbé. Avant de donner un conseil, il faudra tenir compte de nombreux paramètres que lui seul sera évaluer. Suivre de mauvais conseils aggravent la situation.

    Lire la suite...  

Certificat de capacité N° 69-CC-AD-272 

Membre de l'association CAD.            Adhérente au code de déontologie de la F.E.C.  Fédération Européenne des Comportementalistes

Retrouvez les conseils d'Anne-Marie D'Amico tous les jours dans la chronique "Chats Chiens Mode d'emploi" sur la radio LYON 1ERE

Association 3 AM
Aide Aux Animaux du Monde
Connaitre pour respecter

Statuts de l'association